Le Plan stratégique de développement du transport collectif de l’Autorité régionale de transport métropolitain était attendu avec impatience par les acteurs du milieu de la mobilité. La création de l’ARTM en 2017 venait assurer une planification du transport collectif cohérente dans l’ensemble de la région en confiant l’organisation des services à une entité régionale qui pouvait ainsi avoir une vision globale de la mobilité sur l’ensemble du territoire. Le Plan stratégique de développement articule ainsi la vision concrète et détaillée de la planification et du développement des services de transport collectif de la région métropolitaine sur un horizon de 30 ans, et de façon plus précise pour les dix prochaines années.

 

Le projet de Plan stratégique de développement soumis à consultation est de grande qualité et renforce le rôle essentiel de planificateur de la mobilité de l’ARTM. De par sa mission de défense des droits des usagers, Trajectoire examinera le PSD avec comme principal critère d’analyse les besoins des usagers, afin que le déploiement de ce plan offre aux citoyens et citoyennes des services de transport collectif adaptés et attrayants.

 

Si la pandémie de Covid-19 représente un contexte d’incertitude pour la mobilité durable, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une situation temporaire, pour laquelle il ne serait pas judicieux de ralentir les investissements en transport collectif et les bonifications dans l’offre de service. La situation sanitaire aura probablement des effets à court et moyen terme sur les habitudes de déplacement des citoyens, mais il faut poursuivre nos efforts pour offrir aux citoyennes et citoyens des services de qualité et favoriser un retour rapide de l’achalandage.

 

SOMMAIRE DES RECOMMANDATIONS

 

  1. Miser sur l’approche Réduire-Transférer-Améliorer.
  2. Se doter d’un cadre financier réaliste pour mettre en oeuvre le PSD.
  3. Fixer des objectifs intermédiaires pour assurer un suivi de l’avancement du PSD.
  4. Mettre en place un processus systématique de consultation de la population et de la société civile pour chacun des projets du PSD surtout sur les aspects de qualité de service, d'accessibilité universelle et de services spécialisés.
  5. S’assurer que l’ARTM soit l’entité responsable de la planification du développement des services de transport collectif sur son territoire comme stipulé à l'article 15 de la loi 76, loi modifiant principalement l’organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal.
  6. Faire preuve de transparence dans l’établissement des critères de priorisation des projets.
  7. Par souci d’équité sociale, s’assurer, dans le développement des quartiers TOD, d’inclure une proportion significative de logements abordables.
  8. Instaurer un dialogue constant avec les usagers dans l’aménagement de pôles d’échanges adaptés à leurs besoins.
  9. Améliorer les dessertes locales et les services de quartier, notamment dans l’axe est-ouest, en priorité.
  10. Développer dans la prochaine année une équipe forte de service à la clientèle et d’expérience client dans le but de rapprocher l’ARTM des usagers.
  11. Réaliser rapidement la Politique-cadre de gestion des actifs et y définir des cibles de réduction du déficit de maintien d’actifs ambitieuses et réalistes.
  12. Maintenir la proportion de la contribution des usagers au financement du transport collectif à son niveau actuel.