Catégorie : citoyen mobile

Jason – citoyen mobile de 2018

Membre impliqué de l’Association des piétons et cyclistes de Notre Dame de Grâce (APC-NDG) à Montréal depuis quelques années, Jason, le citoyen mobile de 2018, est un fervent défenseur de la mobilité durable.

Se déplaçant toujours en transport collectif et actif, Jason désire toujours voir ériger une piste cyclable sur la rue Terrebonne dans NDG. Après plusieurs années à faire des sondages et ramasser des données sur les stationnements, NDG a finalement décidé d’implanter un projet pilote pour une piste cyclable sur cette rue. Toutefois, rien n’est gagné puisque certains conseillers municipaux désirent mettre fin au projet pilote prématurément. À suivre!

 

Julie Aubin et sa famille

Julie et Jörn, candidats pour le prix Citoyen mobile de la 15e édition du Gala des Prix Guy-Chartrand et véritable coup de coeur du public, se sont fait voler leur auto en mai 2019. Ils ont rapidement découvert les joies d’une vie sans auto au profit du mouvement et de la découverte quotidienne! Depuis, Jörn se rendait au travail en transport collectif et Julie profitait à nouveau du plaisir de lire en métro. Lorsque c’était nécessaire, la famille pouvait compter sur leur abonnement Communauto.

Un an plus tard, Julie et Jörn ont maintenant comme projet de partir en campagne. Ils ont une auto hybride qu’ils ont rendue disponible en autopartage auprès de leurs voisins de coopérative qui n’ont pas d’auto. Évidemment, le télétravail et l’école à la maison ont réduit leur nombre de déplacements. Malgré tout, la famille trouve un moyen de rendre collectifs leurs déplacements!

 

Catégorie : Développement et amélioration des services de transport collectif

Réseau de transport de Longueuil – gagnant de l’édition 2018

Lancée à l'hiver 2017 par le Réseau de transport de Longueuil, la navette SkiBus est un service dédié aux planchistes et skieurs, reliant le terminus Longueuil, la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville et la station Ski Saint-Bruno. Le Bus des îles est une navette estivale reliant le terminus Longueuil à l'île Charron, où se trouvent la plage municipale de Longueuil et le parc national des Îles-de-Boucherville (SÉPAQ).

Le RTL, en collaboration avec la Ville de Longueuil, la SEPAQ et Tourisme Montérégie, a annoncé la pérennisation du Bus des îles, qui est maintenant la ligne régulière 261. Cette ligne permet à sa clientèle de se rendre à la plage municipale de Longueuil et au parc national des Îles-de-Boucherville. Le service est offert quotidiennement lors des vacances estivales de la construction et est maintenant universellement accessible. Son utilisation est en croissance, passant de près de 3000 déplacements en 2018 à près de 3600 à l’été 2019.

La ligne 299, le SkiBus, est également devenue permanente. En service les fins de semaine et les jours fériés dès 9 h, la ligne fait la navette du métro Longueuil – Université-de-Sherbrooke à la station Ski Saint-Bruno, avec un arrêt au Parc national du Mont- Saint-Bruno. Les amateurs de sports d’hiver ont accès à la ligne 299 avec tout titre de transport du RTL. Cette ligne est offerte dès la première semaine de janvier, jusqu’à la fin de la semaine de relâche. Durant la saison 2019-2020, devant le succès du SkiBus et les conditions favorables, le service sur la ligne 299 a été prolongé jusqu’au 31 mars.

Le service a enregistré une croissance de 20 % en 2018-2019 pour atteindre plus de 2 000 déplacements. Cette hausse est remarquable et témoigne de l’appréciation de la clientèle.

Ces projets ont été rendus possibles grâce à la collaboration entre plusieurs partenaires, dont celle de la ville de Longueuil, de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville, de la SEPAQ et de Tourisme Montérégie.

 

CTC de Maskinongé – coup de cœur du jury de l’édition 2019

En 2019, la CTC Maskinongé a déposé une candidature pour le projet des navettes Express. Ce projet répondait à une demande croissante de la population de la MRC de Maskinongé pour se rendre à Trois-Rivières. Ces deux lignes d’autobus desservent 6 municipalités de la MRC sur 17 et effectuaient 3 allers-retours par jour du lundi au vendredi.

En 2020, l’offre de ces navettes a été bonifiée, car les deux navettes originales desservent maintenant neuf municipalités de la MRC de Maskinongé 5 allers-retours par jour du lundi au vendredi. De plus, en septembre la CTC a lancé l’Express Orange qui fait la liaison entre la municipalité de Saint-Alexis-des-Monts à Louiseville (l’axe nord-sud de la MRC de Maskinongé) avec possibilité de correspondance sur les autres circuits Express donc vers Trois-Rivières. À ce jour, dix (10) municipalités de la MRC de Maskinongé sur 17 ont au moins une ligne Express passant sur leur territoire. Ils ont également bonifié le nombre d’espaces multimodaux. En effet, nous avons maintenant des abribus dans les dix (10) municipalités ou les Express s’arrêtent, dont plusieurs possédants des stationnements incitatifs et des supports à vélo à proximité. Cette croissance de leur offre repose sur une demande de plus en plus forte pour une mobilité durable sur le territoire et ils regardent actuellement pour la bonifier encore plus !

 

Municipalité de Boischatel – édition 2019

Le 17 août 2019, la Municipalité de Boischatel donnait le coup d'envoi de son nouveau service de transport en commun, devenant ainsi la première communauté périphérique de Québec à se doter d’un système de transport en commun avancé offert gratuitement à ses citoyens.

Un an plus tard, 42 822 passages ont été enregistrés. Malgré une diminution marquée à la mi-mars après la déclaration de l’état d’urgence sanitaire, les statistiques d’utilisation demeurent supérieures à celles observées auprès du Réseau de transport de la capitale (RTC). Seulement pour le transport collectif, la moyenne quotidienne avec le RTC était de 100 passages, tandis qu’elle est de 170 passages avec le nouveau service de transport en commun de Boischatel. De plus, les services couvrent un plus vaste territoire tout en ayant un plus grand nombre d’heures d’opération. Depuis la mise en place de ce nouveau service, la ville aurait économisé 30% en coût d’opération.

 

Catégorie : Action et mobilisation des usagers

Conseil régional de l’environnement de l’Estrie (CREE) – édition 2019

Le CREE a développé Embarque Estrie, un outil web de mobilité durable lancé en mai 2019. Il s'adresse à tous ceux qui sont prêts à oser la mobilité durable ou qui y réfléchissent sans savoir par où commencer. Visant à centraliser l’offre en transport durable et à mettre en valeur les services offerts, Embarque Estrie réunit toutes les options de transport durable de la région de l’Estrie sur une seule plateforme. Candidat au Gala des Prix Guy-Chartrand 2019, Embarque Estrie en a fait du chemin!

Au cours de la dernière année, la campagne de promotion de la mobilité durable qui accompagne le projet s'est déployée sur le territoire par diverses activités sur le terrain. Elle a permis de rencontrer les étudiants et travailleurs afin de leur présenter l'outil Embarque Estrie. L'utilisation de la plateforme a doublé depuis!

Des capsules vidéo démystifiant l'utilisation des options de transport durable et démontrant leurs avantages ont également été lancées et diffusées largement, puis 20 stationnements incitatifs ont été officialisés dans la MRC de Memphrémagog. Les covoitureurs peuvent maintenant facilement identifier les lieux de rencontre sécuritaires.  

 

LE TRAAQ – gagnant de l’édition 2018

Depuis que le Collectif TRAAQ a été récipiendaire du prix Guy-Chartrand dans la catégorie: Action et mobilisation des utilisateurs en 2018, le comité de suivi du Collectif pour un transport abordable et accessible à Québec (TRAAQ),  composé de 3 organisations très engagées pour la cause de la mobilité des personnes à faible revenu, a travaillé fort à consolider sa vie associative. 

 

Leurs actions visent principalement à revendiquer l'implantation d'une tarification sociale basée sur le revenu à Québec et c'est maintenant une trentaine d'organismes provenant d'une douzaine de quartiers de la ville qui y prennent part régulièrement. En plus de porter ensemble des revendications régionales, ils cherchent à  soutenir les initiatives locales visant à revendiquer un meilleur accès au transport en commun des personnes à faible revenu qui se développement dans chaque communauté. Ils demeurent très actifs dans les actions auprès de la Ville de Québec, notamment par leur présence aux consultations publiques pour le réseau structurant à Québec. Ils entreprennent aussi de plus en plus de représentations sur le plan national, que ce soit  par le dépôt d'un Avis en collaboration avec le Mouvement pour un transport abordable (MPTA) dans le cadre du Chantier pour le financement de la mobilité et par le dépôt et la présentation d'un mémoire dans le cadre du Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE) pour la Construction d'un tramway à Québec. En plus des représentations, un champ d'action qui demeure important pour le TRAAQ depuis la fondation du collectif est celui de l'enquête. Ainsi, ils finalisent cet automne un sondage s'adressant aux organismes communautaires visant à évaluer les impacts du coût élevé du transport en commun sur l'accessibilité des personnes à faibles revenus aux ressources communautaires et à leurs services.

 

Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale

La recherche concernant les besoins des femmes en matière de transport dans la Capitale-Nationale est toujours en cours et en est rendue à sa troisième année. Le regroupement continue de diffuser l’état des lieux aux acteurs et actrices de la mobilité de la région. L’état des lieux a été présenté lors d’une conférence en ligne sur Facebook en mai dernier. Le regroupement a soumis un projet au Secrétariat à la condition féminine complémentaire au leur et il a été accepté. En janvier 2020, ils ont débuté le projet  « Femmes et mobilité » qui consiste à sensibiliser les élu-e-s ainsi que le grand public au déficit de mobilité vécu par certaines femmes, en particulier celles à faible revenu. 

 

Ainsi, avec des femmes directement concernées par ces enjeux (qu’elles appellent « expertes du vécu »), le regroupement prépare une plateforme web interactive de même que des activités de sensibilisation. Certaines activités ont déjà eu lieu, d’autres arrivent à grands pas (formation en analyse différenciée selon les sexes dans une perspective intersectionnelle, ADS+) et d’autres auront cours l’an prochain. 

 

Le regroupement utilise l'approche AVEC, initiée par le Collectif pour un Québec sans pauvreté, qui consiste à inclure les personnes directement concernées dans les luttes qu’il mène, en ayant une approche et un travail le plus inclusif possible. L’idée derrière l’approche AVEC, c’est qu’il est impossible de transformer la société sans la pleine participation des personnes qui subissent les oppressions, discriminations et exclusions. La plateforme web sera lancée au printemps prochain.

Champ d'intervention