Le projet accès libre

Le campus de Saint-Honoré du Cégep de Chicoutimi se retrouve très loin du campus principal. Ainsi, il était nécessaire que le campus soit mieux desservi par le transport collectif pour faciliter les déplacements de la communauté étudiante. Le projet accès libre, conjointement avec la Société des Transports du Saguenay (STS), permet une augmentation de service à haute fréquence à l'heure de pointe entre les deux campus, une station au Cégep muni d’un service alimentaire, un système de vélos en libre-service, un projet pilote de voiture électrique, un stationnement incitatif gratuit à l’entrée de la ville pour favoriser la mobilité provenant des arrondissements, des navettes gratuites vers différents points stratégiques lors d’événements organisés par le Cégep.

Association Générale des Étudiantes et Étudiants du Cégep de Chicoutimi (AGEECC)

 

 

Le Chantier auto-solo

Le Chantier auto-solo a pour objectif de mieux comprendre les facteurs psychosociaux impliqués dans la relation qu’entretiennent les Québécois-e-s avec l’automobile en vue de favoriser l’adoption de comportements de mobilité durable et réduire la dépendance collective à l’automobile. Pour apporter des éléments de réponses concrets à cette problématique de société, l’angle privilégié est celui de la recherche-action qui offre l’avantage de construire un pont entre la recherche menée en milieu académique et les autres parties prenantes non académiques (autorités politiques, sociétés de transport publiques, acteurs privés de la mobilité, OBNLs et associations citoyennes, etc.) touchées par les enjeux de mobilité durable. L’enjeu est de veiller à ce que l’ensemble des parties prenantes soient représentées dans le processus de recherche et d’action afin que les résultats de la recherche apportent des éléments concrets de réponse aux enjeux et défis posés par l’auto-solo. C’est dans cette perspective que l’équipe interdisciplinaire du Chantier auto-solo regroupe des expertises allant du génie à la psychologie, au design et à la gouvernance afin de comprendre et documenter, de façon rigoureuse, la problématique de la dépendance à l’automobile dans toute sa complexité.

 - École de design de l’université Laval

 

 

La ligne express 942

Les citoyens se sont plaints du temps élevé requis pour faire le trajet entre Saint-François et Duvernay-Est, où se situe le terminus Montmorency. Le CociTEL a pu constater que seule la ligne 42 permettait la liaison entre les deux lieux. Le temps de parcours était évalué à environ une heure. Pour palier à ce problème, le CoCiTEL a proposé à la Société de transport de Laval une ligne express qui passerait par l’autoroute 440 pour se rendre directement vers le terminus Montmorency. La liaison directe se fait maintenant en moins de 45 minutes. La demande est si grande depuis la mise en service de la ligne 942 à l’automne 2018 que deux départs ont été ajoutés au cinq initiaux. 

Le Comité de citoyens pour des transports collectifs dans l’est de Laval (CoCiTEL)

 

 

Le Laissez-passer universitaire

Né d’une initiative des deux associations étudiantes, le Laissez-passer universitaire de transport en commun (LPU) est un titre de transport en commun exclusif aux étudiants à temps plein de l’Université Laval. Son coût de 120,60$ par session figure parmi les frais institutionnels obligatoires et est facturé automatiquement à tous les étudiants inscrits à temps plein. En date du 11 septembre 2019, plus de 23 000 étudiant.e.s avaient demandé un LPU via monPortail, ce qui correspond à environ 85% des étudiant.e.s admissibles.

 Confédération des Associations d'étudiants et étudiantes de l'Université Laval (CADEUL) et  L’Association des étudiantes et des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AELIÉS)

 

 

Forum sur la mobilité durable et les changements climatiques

Le forum sur la mobilité durable et les changements climatiques, qui s’est tenu à Rouyn-Noranda le 15 mars 2018, avait comme principal objectif de réunir les acteurs de la région qui sont préoccupés par les enjeux de mobilité durable des personnes. Le but était de présenter à la fois des actions locales ainsi que des initiatives d’ailleurs pouvant éventuellement être dupliquées et adaptées aux réalités de la région.

Conseil régional de l’environnement de l’Abitibi-Témiscamingue (CREAT)

 

 

Étude sur l'Électrification des transports collectifs au Bas-Saint-Laurent

L’étude « Électrification des transports collectifs au Bas-Saint-Laurent », lancée le 8 février 2018, a pour objectif de documenter les avantages économiques, environnementaux et sociaux de l’électrification des transports collectifs au Bas-Saint-Laurent (BSL), comparativement à l’utilisation du pétrole. Les résultats montrent qu’il est non seulement possible d’offrir une flotte de transport entièrement électrique, mais la comparaison économique des minibus démontre que le coût total de possession pour un minibus électrique est près de la moitié de celui d’un minibus à essence, rendant la solution électrique très profitable, même en l’absence de subvention. 

Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL)

 

 

Le projet Embarque ! Chaudière-Appalaches

Le projet Embarque ! Chaudière-Appalaches vise à maximiser l’utilisation du covoiturage, en complémentarité avec les autres modes de transport collectif et actif, dans toute la région de la Chaudière-Appalaches. D’ici mars 2020, 25 stationnements incitatifs au covoiturage équipés de supports à vélo seront inaugurés pour faciliter l’utilisation des modes de transport durable dans la région grâce à cette plateforme Web. Surtout, la mise en place de la plateforme Embarque ! Chaudière-Appalaches permet de faire connaître l’ensemble des moyens de transport alternatif à l’auto solo dans la région, qui est parfois méconnue.

- Conseil Régional de l’environnement Chaudière-Appalaches (CRECA)

 

 

Réseau régional d'aires de stationnements incitatifs au covoiturage

Dans le cadre du projet « Par notre propre énergie », la Table régionale pour la réduction de notre dépendance au pétrole a proposé la création d’un réseau régional d’aires de stationnements incitatifs au covoiturage. Le projet a débuté en 2015 et s'est terminé en 2018. Cette initiative vise à faciliter la pratique du covoiturage sur un vaste territoire et a démontré qu’il constitue un moyen efficace pour réduire les coûts et l’empreinte écologique des

Conseil régional de l’environnement du Saguenay-Lac-Saint-Jean (CREDD)

 

 

Embarque Estrie

Le CREE a développé Embarque Estrie, un outil web de mobilité durable, qui s’adresse à tous ceux qui sont prêts à oser la mobilité durable ou qui y réfléchissent sans savoir par où commencer. Visant à centraliser l’offre en transport durable et à mettre en valeur les services offerts, Embarque Estrie réunit toutes les options de transport durable de la région de l’Estrie sur une seule plateforme. L’outil de planification permet de faire une recherche en inscrivant un point de départ et d’arrivée afin de trouver les options potentielles pour un trajet précis. On y retrouve notamment les offres de trajet en covoiturage. De plus, une campagne de promotion de la mobilité durable accompagne le projet.

Conseil régional de l’environnement de l’Estrie (CREE)

 

 

Création de la ligne d'autobus 81

En 2017, le comité transport de la TDS RDP fait la demande de relier les deux quartiers qui constituent l’arrondissement RDP/PAT par une nouvelle ligne de transport collectif. L’enjeu était de relier de manière plus efficace ces deux milieux de vie et de permettre aux résidents-es de profiter des services, des écoles et des commerces des deux quartiers, en plus de desservir des pôles d’emploi. Une pétition conjointe a donc été lancée et a recueilli plus de 1200 signatures en quelques mois. La pétition a été déposée au conseil d'administration de la STM le 4 octobre 2017. Les deux CDC ont également été consultées par les experts de la STM pour définir le trajet du nouvel autobus. La ligne 81 a été mise en service en août 2018.

Corporation de développement communautaire de Rivière-des-Prairies (CDC RDP) et Corporation de développement communautaire de la pointe (CDC de la pointe)

 

 

Marches exploratoires autour des stations de métro

Afin de garantir la sécurité des usagers des transports en commun, FVI a mené un projet pilote en collaboration avec la STL, EXO et la Ville de Laval pour la sécurité et le bien-être des femmes et des filles aux alentours des stations de métro de Laval. Des marches exploratoires ont été réalisées afin d’examiner les trois stations de métro et leurs environs. Lors des marches exploratoires, les Lavalloises ont évalué le secteur délimité en fonction de sept principes d’aménagement. En évaluant ainsi ces espaces, les recommandations permettent aux parties prenantes d’améliorer l’espace public, dans le but de promouvoir un transport en commun plus sécuritaire pour tous les usagers.

 - Femmes et villes international (FVI)

 

 

Lien entre Québec et lévis - un projet de développement durable

Ne voyant pas un nouveau lien entre Québec et Lévis comme étant une solution durable pour les problèmes de congestion de la Capitale-Nationale, le GIRAM a voulu transformer ce projet en véritable projet de développement durable. Ainsi, le GIRAM propose un troisième lien dévoué entièrement aux transports des personnes en réservant son accès au transport collectif. Les propositions du GIRAM se résument en deux phases. La première phase serait de construire un troisième lien sous forme d’un tunnel reliant les deux centres-villes, exclusivement pour le transport des passagers en tramway et prolonger la ligne de tramway de Québec sur la Rive-Sud, soit jusqu’au Carrefour Saint-Romuald. Ensuite, la phase 2 consisterait à aménager une ligne de tramway dans l’axe est-ouest du territoire lévisien d’ici 2040. Finalement, le GIRAM aimerait voir la création d’une Agence régionale de transport pour l’agglomération de Québec et la mise en place d’un plan métropolitain de mobilité durable. 

Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM)

 

 

Recherche concernant les besoins des femmes en matière de transport dans la Capitale-Nationale

Basée sur les données statistiques disponibles, les études de mobilité, les informations obtenues en contactant divers acteurs et actrices de la mobilité et une consultation effectuée auprès de leurs membres, le RGF-CN a réalisé une recherche concernant les besoins des femmes en matière de transport dans la Capitale-Nationale. L’analyse différenciée selon les sexes du transport dans la Capitale-Nationale a permis de constater que la mobilité est un des leviers pouvant améliorer l’autonomie économique des femmes et contrer les inégalités, mais les réalités des femmes n’ont pas été suffisamment prises en compte dans le développement des transports. Le premier état des lieux sur la question vise à faire connaître les réalités et les besoins des femmes en matière de transport et d’amener les acteurs et les actrices de la mobilité à les prendre en compte. 

Le Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale (RGF-CN)

 

 

Campagne de soutien au Réseau structurant de transport en commun

J’ai ma passe est une campagne de soutien qui permet aux citoyens et citoyennes et aux diverses organisations de la capitale d’afficher leur désir et leur hâte de voir se réaliser le Réseau structurant du transport en commun de la Ville de Québec. Les gens sont invités à démontrer leur soutien en se procurant gratuitement leur laissez-passer pour le premier passage. À ce jour, plus de 14 000 personnes se sont procuré leur carte J’ai ma passe et plus de 60 commerces participent déjà à la campagne en offrant une variété de rabais aux citoyen-e-s qui se sont procuré leur carte.

 - J’ai ma passe

 

 

Cartographier l'accessibilité du centre-ville de Montréal

Alors que plus de 13% de la population vit en situation de handicap, les québécois.es de 65 ans et plus représentent maintenant 18.3% de la population (vs 16.9% au Canada). Si on ajoute à ceci les jeunes familles avec poussettes (12.4% ), c’est plus de 40% de la population qui vit régulièrement un problème d’accessibilité. Le but de cette organisation est de cartographier la totalité des lieux publics d’ici 2022. Un événement organisé au centre-ville de Montréal a permis de cartographier près de 400 commerces accessibles en trois jours! Une telle cartographie des lieux publics permettra aux personnes à mobilité réduite de découvrir une multitude de nouveaux lieux accessibles situés à proximité d'où ils se trouvent. En cartographiant les commerces et valorisant leur accessibilité, on permet aussi une éducation progressive et positive des commerçants face à la réalité du handicap, favorisant ainsi une meilleure compréhension des enjeux et sensibilisation face à ceux-ci.

On roule!

 

 

Carte interactive pour la mobilité durable

Au printemps 2018, le comité sur la mobilité durable a réalisé un sondage auprès des usagers du train de banlieue Mont-Saint-Hilaire - Montréal utilisant la gare Saint-Lambert dans le but de connaître le moyen de transport utilisé pour se rendre à la gare. Le réseau a créé une carte interactive sur laquelle il est possible de retrouver les endroits où sont situés les supports à vélos, les bornes de recharges et les autos en partage dans Saint-Lambert. De plus, le Réseau écocitoyen a parcouru le pourtour de la gare afin d’identifier les endroits où devraient être installés des abribus, des supports à vélos protégés des intempéries et sécuritaires ainsi que des passages piétonniers protégés. C’est ainsi que cette initiative permet d’assurer une juste place sécuritaire et agréable à toutes les personnes, que ce soit les piétons, les cyclistes ou les usagers du transport en commun. 

 - Réseau écocitoyen Saint-Lambert