Suite au vote à l'unanimité pour le relâchement de la voie réservée Maurice-Duplessis entre les rues André Dumas et Pierre-Baillargeon, Trajectoire Québec et le CRE-Montréal ont interpellé les conseillers municipaux de l'arrondissement Rivières-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles dans une lettre conjointe.   

 

Trajectoire invite les citoyens à interpeller leur conseiller municipal 

La décision de relâcher en partie la voie réservée Maurice-Duplessis a été prise suite à la mobilisation de quelques citoyens ne pouvant plus stationner leur voiture sur la rue directement devant leur demeure. Nous invitons les citoyens et usagers des transports collectifs de l'arrondissement à se mobiliser à leur tour pour faire reculer la décision du conseil municipal. Vous trouverez ICI un exemple de lettre à envoyer à votre élu, il est primordial de faire valoir l'importance du développement des services de transport collectif dans l'Est de Montréal. 

 

Coordonnées de vos conseillers : 

Mairesse d'arrondissement : caroline.bourgeois@ville.montreal.qc.ca

Conseillère de la Ville - Pointe-aux-Trembles : suzannedecarie@ville.montreal.qc.ca

Conseiller d'arrondissement - Pointe-aux Trembles : gilles.deziel@ville.montreal.qc.ca

Conseiller de la Ville - La Pointe-aux-Prairies : richard.guay@ville.montreal.qc.ca

Conseillère d'arrondissement - La Pointe-aux-Prairies : lisa.christensen@ville.montreal.qc.ca

Conseiller de la Ville - Rivière-des-Prairies : giovanni.rapana@ville.montreal.qc.ca

Conseillère d'arrondissement - Rivière-des-Prairies : nathalie.pierre-antoine@ville.montreal.qc.ca

CARTE

Lettre conjointe envoyée aux élu(e)s 

Messieurs et Mesdames,

Nous vous écrivons aujourd’hui pour vous demander de reconsidérer votre position face au relâchement d’une partie de la voie réservée aux autobus sur le boulevard Maurice-Duplessis. Elle nous apparaît en totale contradiction avec la volonté générale de déployer l’offre et l’efficacité des transports collectifs pour les populations habitant et travaillant dans cette partie de la ville.

En effet, depuis plusieurs mois, l’ensemble des parties prenantes (gouvernementales, sociales, environnementales et économiques) demandent haut et fort une amélioration structurante de la mobilité durable dans l’Est, en s’appuyant sur un bon réseau de transport collectif. La ministre déléguée aux Transports, madame Chantal Rouleau, s’est déjà clairement positionnée en ce sens. La semaine dernière, une pétition, signée par plus de 1000 citoyens de l’est de Montréal, demandait aussi une amélioration des transports collectifs dans cette partie de l’île.

Tout le monde s’accorde sur le fait que la mobilité durable pour le déplacement des personnes s’appuie en priorité sur le transport collectif et actif. Dans une telle perspective, nous ne comprenons pas que vous puissiez exiger qu’un tronçon de voie réservée, facilitant le déplacement des autobus, disparaisse pour le seul profit de quelques citoyenNEs. Une telle décision, si elle était appliquée, ferait littéralement reculer la mobilité durable dans le secteur et donnerait un très mauvais signal quant à l’importance réellement accordée au transport collectif.

Le virage pour transformer l’Est de façon structurante passe nécessairement par des actions systémiques et par le développement d’une logique de réseaux dans laquelle toutes les parties prenantes doivent agir de façon cohérente. Ceci implique de faire des choix quant à la priorité accordée aux divers modes de transport dans le partage de la route, incluant les voies utilisées pour du stationnement privé.

Il est incohérent de mettre de côté une mesure d’amélioration du transport collectif sous prétexte que celui-ci est limité et donc peu utilisé. Ce type d’action ne peut que maintenir le cercle vicieux actuel.

Pour instaurer un cercle vertueux et entamer le virage vers une véritable mobilité durable, il faut que toutes les administrations publiques et les parties prenantes du transport travaillent dans la même direction avec une vision à long terme pour l’ensemble du territoire.

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons donc de conserver dans son intégralité la voie réservée sur le boulevard Maurice-Duplessis telle qu’adoptée à l’unanimité par le conseil municipal et mise en place par la STM en octobre dernier. Cela serait un geste clair et un message très positif en faveur du transport collectif dans l’Est, dans l’optique d’offrir aux populations de RDP-PAT un meilleur accès à ce mode de transport durable.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Mesdames et Messieurs les éluEs, l’expression de nos cordiales salutations.

 

Sarah V. Doyon Directrice Trajectoire Québec

Tania Gonzalez Responsable des campagnes transport, GES, et aménagement du territoire CRE-Montréal

 

Champ d'intervention