Date de l'evenement
17 septembre 2019 12h15 à 13h30
Contenu de la page

Malgré des réductions substantielles des émissions de gaz à effet de serre (GES) dans tous les autres secteurs, le transport routier suit la trajectoire inverse et fait figure de mouton noir du domaine énergétique. Le rapport qui sera présenté prend appui sur une étude de Trajectoire Québec qui montrait que l’instauration de péages routiers permettrait une réduction significative des émissions de GES en transport. Il recense les meilleures pratiques et les conditions de succès du recours à l’écofiscalité et analyse le potentiel de réduction des émissions de GES et d’internalisation des externalités négatives du transport par l’augmentation de la taxe sur l’essence sur le territoire du Québec et l’instauration d’une tarification routière sur le territoire du Grand Montréal.

Des panélistes seront également sur place pour apporter leur point de vue et débattre avec le public.

La date et l'heure de l'événement:

Le panel se déroulera le 17 septembre 2019 de 12 H 15 à 13 H 30.

Olivier Roy-Baillargeon, principal rédacteur, présentera les conclusions et les recommandations de l’étude. Les panélistes pourront ensuite apporter leur point de vue et débattre avec le public.

 

Le panel sera composé de:

- Olivier Roy-Baillargeon, conseiller aménagement du territoire et urbanisme chez Vivre en Ville.

- Jessie Pelchat, chercheuse séniore - choix collectifs en transports chez Équiterre

- Annie Chaloux, professeure adjointe de l'École de politique appliquée de l'Université de Sherbrooke, directrice de Climatoscope et co-directrice du Groupe d'études et de recherche sur l'international et le Québec (GÉRIQ).

- Norma Kozhaya - Vice-présidente – Recherche et économiste en chef au Conseil du patronat du Québec

 

Cet événement est réalisé en partenariat avec Vivre en Ville, Fondation David Suzuki, CRE-Montréal, Copticom, Équiterre, Accès transports Viables, RNCREQ et l'UQÀM. 

Champ d'intervention